«On ne peut pas, au nom de la liberté du commerce, laisser la fast fashion se déployer de manière exponentielle sans mettre des gardefous. En misant entre autres sur l’interdiction de la publicité, la France a fait juste», applaudit la conseillère nationale Delphine Klopfenstein Broggini (les verts). «En Suisse, une initiative pour l’économie circulaire a été acceptée durant la dernière session. Bien qu’elle ne dise rien sur le secteur de l’habillement, elle pose les jalons pour combattre l’usage unique, par extension celui du textile. Mais on en est encore loin, la Suisse est en retard.

Lire l’intégralité de l’article sur le site de La Liberté…