Suivre le parcours de cette motion au Conseil national…

Dans le cadre d’urgence humanitaires, la Suisse prévoit, en dehors des contingents annuels réguliers, de permettre des contingents de réinstallation supplémentaires.

Plusieurs cantons, communes et villes, mais également des églises et des associations issues de la société civile ont annoncé qu’ils étaient prêts à accueillir davantage de réfugié-e-s en provenance d’Afghanistan. C’est le cas notamment de la ville de Genève qui a annoncé récemment sa capacité à accueillir davantage de réfugié.e.s d’Afghanistan. Une annonce qui fait aussi échos au mouvement l’Appel des villes et des municipalité actif depuis un an pour l’accueil des réfugié.e.s avec le soutien de Zürich, Berne ou Lausanne.

Dans un contexte d’accueil confirmé, le Conseil fédéral est invité, en collaboration avec le HCR, à prendre des mesures pour créer des contingents de réinstallation supplémentaires, soit l’admission immédiate supplémentaire de réfugié.e.s. Cette démarche doit s’adresser en particulier aux femmes, mais aussi aux enfants et aux familles.

Les femmes, profils à risque, ont besoin d’une protection particulière. Leurs droits sociaux, culturels et politiques sont sévèrement limités et entravent leur accès aux établissements scolaires et de santé et aux institutions judiciaires, ainsi qu’à la participation politique et au travail. Elles sont aussi exposées dans leur vie quotidienne à des contraintes, des violences et autres injustices.

La Suisse doit apporter sa solidarité envers le peuple Afghan et accorder une attention particulière aux femmes. La Suisse peut compter sur le soutien de ses villes et ses municipalités et doit saisir l’occasion sans attendre.